Le colloque

Présentation :

Fondée le 28 septembre 1864 à Londres, l’Association Internationale des Travailleurs (AIT) a rassemblé des trade-unionistes anglais, des mutuellistes français, des communistes allemands, et tous les courants, parfois naissants, actifs au sein du mouvement ouvrier : anarchistes, marxistes, blanquistes… L’AIT, première internationale ouvrière, n’a pas survécu au profond recul du mouvement ouvrier qui a suivi l’écrasement de la Commune de Paris, avec sa scission en 1872 – même si elle a continué sous d'autres formes dans d'autres pays. Pendant sa courte existence, cet assemblage hétéroclite a cependant été un cadre fructueux d’échanges et d’élaborations politiques collectives, ponctués par les luttes ouvrières. Mais l’AIT a été aussi le lieu d’apparition de clivages qui ont marqué le mouvement ouvrier international pendant plus d’un siècle.

Le colloque :

A l'occasion du 150e anniversaire la Première Internationale, le colloque vise à réunir des historiens, des philosophes et des sociologues, et à croiser les recherches tant sur le plan historique que sur celui de l'actualité des clivages et des ambitions qui ont animé l'AIT. Tandis que de nouveaux mouvements sociaux ont surgi depuis quinze ans (Marches européennes contre le chômage en 1997-2002, altermondialistes et Forums sociaux depuis 1999-2000, Indignés et Occupy Wall Street en 2011, révolutions arabes depuis 2011...), il s'agira de confronter l'expérience de l'AIT aux tentatives plus récentes de coordination des luttes à l'échelle internationale.

Participation :

La participation est gratuite et ouverte à toutes les personnes intéressées. Pour des raisons d'organisation, nous préférons que les participants s'inscrivent à partir du site (cf. menu à gauche).

L'affiche du colloque

ait_2019.jpg

Personnes connectées : 1